Serge Dumay, le 17 février 2015

Après la France, le Danemark !

 

Les attentats qui secouent la France, le Danemark montrent à quel point ce sont les démocraties et les valeurs essentielles qu'elles portent, qui sont en danger.

La révolution française a permis de voir naître la déclaration des droits de l'Homme. Sa première vertu est celle d'affirmer que plus que tout, la vie de l'Homme est le principe fondateur de toute société.

Nul ne peut s'en affranchir, ni Dieu sous quelque forme qu'il soit représenté, ni une gouvernance qu'elle soit monarchique, religieuse ou celle de l'argent.

Vivre est le droit fondamental de l'Homme.

Que voit-on aujourd'hui ? Des actes quotidiens de barbaries plus ou moins médiatisés. Des meurtres d'enfants, de femmes, d'hommes :

* qui ont eu le tort d'être là où il ne fallait pas, parce que ces meurtres sont aveugles ;

* qui ont eu le tort de ne pas penser ou de croire comme celui qui domine.

Les états viennent de créer une nouvelle sorte de guerre, on ne s'en prend plus à un état, encore que cela existe toujours, (l'Ukraine et la Russie en sont l'exemple), on désigne un concept "d'état islamique "disséminé dans le monde et guidé par la seule obsession du meurtre et du châtiment.

C'est la guerre contre l'extrémisme, contre l'obscurantisme, contre le fanatisme, contre le fascisme, chacun trouve le mot qui lui convient, pour la qualifier.

Nous sommes revenus au temps des croisades, chaque religion défend son pré carré, la pape prêche à des lapins, Israël rappelle les Juifs en combattant les Palestiniens, les Emirats sont l'expression monétaire du pouvoir de la religion, pénétrant les économies des pays qu'ils veulent soumettre; les Imans profitent du désarroi des plus pauvres pour les engager dans un illusoire monde meilleur, et que dire des Chinois qui envahissent l'Afrique pour exploiter ses richesses naturelles.

Les grands discours des organisations internationales sont chaque jour mis en défaut. Les politiques sont soumises au dictat de l'économie qui se soucie peu de l'Homme parce qu'elle a créé un nouveau Dieu : l'argent.

Alors ce sont des pays entiers qui en sont victimes : la Grèce et bien d'autres, l'Homme ne compte plus. En France comme ailleurs, les mutuelles créées sur les principes de solidarité et d'entraide sont obligées de s'aligner sur les sociétés capitalistes pour survivre.

La peur de l'autre effraie, les théories les plus folles apparaissent, là encore les extrêmes gagnent des voix. Alors n'oublions pas notre Histoire, souvenons nous de ce qui s'est passé en 1930. Quelqu'un de beaucoup plus important que moi a dit que l'Histoire est un éternel recommencement, alors prenons garde que nos enfants ne connaissent pas ce que beaucoup d'entre nous ont vécu, le nazisme allemand, le fascisme italien et toutes leurs conséquences.

Oui, nous DDEN, avons notre rôle à jouer. L'école ne porte pas tous les malheurs de l'existence, elle ne peut à elle seule tout résoudre. Mais aidons là à former des Hommes pour qui le doute doit être permanent dans la recherche de la vérité, en ne laissant pas à d'autres le soin de penser et d'agir à sa place, de croire ou ne pas croire, dans un espace où la liberté et le respect existent.

Bien au delà d'une communauté réduite et réductrice formons des citoyens du Monde, avec comme devise Liberté, Egalité et Fraternité. Et cela un seul principe, une seule valeur le permet, c'est la LAÏCITE !

Sorbiers le 17 février 2015.

Serge Dumay.

Réagir:

Ecole de la Verrerie - 104 Rue de la Montat - 42100 Saint Etienne

dden.loire@gmail.com